Réseaux citoyens de St-Etienne
Accueil Qui sommes-nous Nous contacter Nous aider Plan du site Admin
   
Vous êtes ici : A la une > Refusons de donner les pleins pouvoirs à l’équipe Macron
A la une
Agenda
Albums photos
Images à la une
Envoyez la musique !
La France insoumise / Jean-Luc Mélenchon
Nous sommes Grecs
Agroécologie
Agriculture paysanne
AMAP et réseau des AMAP
AMAP-Saint-Etienne
L’avenir du mouvement des AMAP
Les Amap dans la Loire
FAQ - De la ferme au quartier
Collectif Zérogm42
Collectif "nourrir l’humanité"
Maison de la semence
G.R.A.I.N. / Via Campesina
Collectif Liberté Justice Palestine
Chroniques pour la Palestine
Moyen-Orient et monde arabe / Georges Corm
Réseau RESF
Réseau Solidarité Rroms
Egalité des droits / Antiracisme
Une école pour tou(te)s
Survie / Françafrique
Quelle connerie la guerre !
Collectif "personne à la rue !"
Justice sociale / Droits sociaux
Assises droits sociaux
Forum des droits sociaux
Logement
Non au CPE !
Santé
Services publics
Travail / Emploi / Retraite
Portail pour l’accès aux droits sociaux
Le travail social dans la crise
Terrain d’entente
Groupe de réflexion "travail travail !"
Réseau salariat
Ecole / Education populaire
Justice écologique
Collectif Action Climat - CLAC
Sortir du nucléaire
Démocratie
Démocratie participative
Porto Alegre/St-Etienne
Libertés
Europe
Sortir du capitalisme
TAFTA
Changer la mondialisation ?
Forums sociaux
Changer la gauche ?
Gouvernement Hollande-Ayrault-Valls
Gouvernement Sarkozy
Chronique d’une élue citoyenne
Ville de Saint-Etienne
Conseil municipal
Elections municipales 2008
C’est notre histoire
Culture / idées
Les Héroïnes
Libres paroles
Des livres, des films, des sites...
Cafés citoyens au Remue-Méninges
Atelier de philosophie
Université Populaire - Laboratoire Social / Collectif Malgré Tout
Médias
Qui sommes-nous
Réseaux/Associations
ELECTIONS LÉGISLATIVES : POUR DÉFENDRE NOS ACQUIS SOCIAUX ET NOS LIBERTÉS INDIVIDUELLES,
Refusons de donner les pleins pouvoirs à l’équipe Macron
La force solide d’opposition, c’est la France Insoumise !
vendredi 9 juin 2017, par Roger Dubien, Georges Günther


Le préféré de la finance obtiendra-t-il les pleins pouvoirs pour appliquer sa politique par ordonnances ? C’est la question qui se pose à quelques heures du 1er tour des législatives. Car on nous annonce - avec une abstention record - une "chambre introuvable", résultat de la mécanique des institutions de la 5ème République, avec l’élection des députés maintenant devenue simple annexe de l’élection présidentielle. Grâce aussi à l’enfumage organisé pendant des semaines sur la politique à venir.

Le 7 mai, M. Macron a été élu président de la République. Par défaut, car beaucoup de celles et ceux qui ont utilisé (parfois dès le 1er tour) le vote Macron n’adhèrent pas au programme du candidat de l’extrême finance. Pas plus que des millions de gens qui ont voté blanc ou se sont abstenu, lors du 2ème tour. Mais l’épouvantail Le Pen a rempli une énième fois son rôle...
Et depuis des semaines, nous subissons une déferlante pro-Macron dans les grands médias. Un véritable culte de la personnalité du nouveau président. Alors que les coups ont continué de pleuvoir pour tenter de désintégrer cette force populaire de 7 millions de voix qui s’est réunie autour du programme "L’avenir en commun" et du vote Jean-Luc Mélenchon.

M. Macron s’appuie sur le discrédit du PS et de LR pour se présenter en rénovateur. Mais son gouvernement est formé de piliers du PS (comme MM Le Drian, Collomb, Ferrand, Castaner...) et de la droite (comme le 1er ministre Philippe, UMP-LR et issu du lobby pro-nucléaire, Bayrou du Modem, Le Maire de LR...). En attendant les prochains ralliements, car dans de nombreuses circonscriptions M Macron a 3 candidats : le sien, et ceux de LR et du PS qui annoncent déjà qu’ils le rejoindront après. Il a recyclé la caste politique dont on ne veut plus. Exemple parmi d’autres, dans la Loire : c’est l’attaché parlementaire du député PS Gagnaire, en pointe pour la loi El Khomri et le 49-3, qui est candidat REM aux législatives après avoir passé 20 ans dans l’appareil PS !
Et ce qui frappe aussi quand on regarde les équipes des ministres et les candidats de Macron rebaptisés "société civile", c’est l’omniprésence du MEDEF et du monde des affaires.

Le Code du Travail promis à la déchiqueteuse

Un "coup d’Etat social" pas moins pire que celui préparé par MM Fillon et Juppé s’annonce. La loi El Khomri ne leur a pas suffi, ils veulent nous ramener beaucoup plus loin en arrière. Des informations toutes récentes révélées par certains journaux, et confirmées de fait par le gouvernement, ne laissent aucun doute : Inversion totale de "la hiérarchie des normes" entre la loi et les accords d’entreprise qui seront dictés par le patronat sous la menace du chantage à l’emploi ; facilitation des licenciements ; attaque contre les 35h et le CDI ; suppression d’instances représentatives du personnel... : la totale. Ce serait un code du travail par entreprise - un peu comme mettre en place un code de la route par rue - la porte grande ouverte à un dumping social généralisé.
Et cela, toujours au nom de la même vieille rengaine selon laquelle le chômage vient de la rémunération du travail et des garanties collectives des salariés, qu’il faudrait faire reculer pour créer des emplois. Mais c’est ce qui est fait depuis des décennies, et le seul résultat tangible est l’augmentation des profits des plus riches et des difficultés du peuple.
La Sécurité Sociale et les retraites sont dans le viseur. Ce sont les ""réformes"" demandées par la commission européenne et les grandes firmes qui seront mises en oeuvre. Le tout par ordonnances, c’est-à-dire sans discussion au Parlement, une sorte de 49-3 permanent.

Et puis danger pour les libertés et la démocratie ! Voilà que le gouvernement annonce, à quelques heures du vote, la prochaine transposition de l’état d’urgence dans le droit commun ! C’est-à-dire la remise en cause de toutes les protections qui garantissent les libertés individuelles. Par exemple, les perquisitions à domicile et les mises en résidence surveillée pourront être ordonnées par le ministre de l’Intérieur et les préfets sans aucune autorisation préalable d’un juge !

La force du peuple c’est la France Insoumise

Il y a un bon moyen de s’opposer à ce programme aux élections législatives : ce qui va compter, c’est le nombre de voix qui vont se porter sur les candidats de La France Insoumise. Et les députés sur lesquels on pourra s’appuyer sont ceux de la France Insoumise, qui se sont engagés, en signant une charte, à défendre et mettre en oeuvre le programme "L’avenir en commun". Eux, on peut être sûr qu’ils n’iront pas donner un coup de main au gouvernement Macron. Qu’ils feront entendre à l’Assemblée Nationale la voix du monde du travail et de la jeunesse qui ne vont pas se laisser faire !
Ce dimanche 11 juin, chaque voix va compter pour la suite, quelle que soit la circonscription !

Roger Dubien, Georges Günther
Réseaux citoyens de St-Etienne



 Les candidats "France Insoumise" dans la Loire  

1ère circonscription : Corinne OUMAKHLOUF - David JAMONAC (St-Etienne Nord...)
2ème circonscription : Andrée TAURINYA, - Bruno DOLIK (St-Etienne Sud)
3ème circonscription : Louis CAILLON - Michelle VERRIER (Gier...)
4ème circonscription : Léo CHAVAS - Joëlle DE ALAMO (Pilat, Ondaine, Forez...)
5ème circonscription : Véronique RAKOSE-TRUCHET - Bryan BROSSARD (Roannais...)
6ème circonscription : Sadia Nadia SEGHIR - Sylvain BEGON (Forez...)

Les candidats FI à St-Etienne :
https://m.facebook.com/LavenirencommunSaintEtienne/







Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil