Mon site SPIP

Accueil > Collectif Liberté Justice Palestine > 3 jours de grève de la faim à St-Etienne les 3, 4 et 5 septembre.

Solidarité avec les prisonniers palestiniens

3 jours de grève de la faim à St-Etienne les 3, 4 et 5 septembre.

Délégation à la Préfecture ce vendredi 20 août. Probable manifestation le 4 septembre.

jeudi 19 août 2004

Une réunion s’est tenue ce mercredi 18 août au centre Al Qalam pour commencer à organiser la solidarité avec les prisonniers palestiniens. 15 personnes étaient présentes. La discussion a porté bien sûr sur ce que l’on pouvait faire.
C’est une action très dure qui vient de commencer. Les dirigeants israéliens ont annoncé leur décision de laisser mourir les prisonniers : "En ce qui me concerne, ils peuvent mourir de faim" - déclaration de Tzachi Hanegbi, ministre de Sharon.

Beaucoup de gens savent ce qui se passe en Palestine, et en sont écoeurés, depuis le temps que ça dure. Il faut surmonter ce fatalisme et ce sentiment d’impuissance. Tout le problème est de prendre des initiatives, d’agir. La situation des prisonniers palestiniens était par contre jusqu’à aujourd’hui très peu connue.

Deux décisions ont été prises : prendre des initiatives tout de suite, même si nous sommes mi-août, et préparer dès maintenant la journée internationale de solidarité qui est fixée au samedi 4 septembre.

Proposition a été faite (par Marie-Pierre Vincent), et décision a été prise, d’organiser 3 journées de grève de la faim, les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 septembre, au centre ville de st-étienne, Place Jean Jaurès.
Une tente sera installée. L’argent économisé par les grévistes de la faim et l’argent collecté sera envoyé en Palestine.
Chacun(e) est invité(e) à y participer comme il le pourra : 1 jour de grève de la faim, 2 jours, 3 jours.
Le samedi 4 sera probablement une journée de manifestations partout. Donc il y a l’idée de préparer une manifestation pour samedi 4 mars après midi dans le centre ville de St-Etienne.

Cette proposition est faite à tout le monde.Toutes les personnes, associations et mouvements qui souhaitent être partie prenante de cette action sont invité(e)s à prendre contact et à se mettre en contact.

Commencer tout de suite : une délégation ira à la Préfecture ce vendredi 20 août à 17h et demande sera faite de rencontrer le Préfet. L’objectif est de dire aux représentants du gouvernement ce que nous savons de la situation des prisonniers palestiniens et de demander une prise de position et une intervention immédiate de la France.
Rendez-vous est donné aux personnes et mouvements qui souhaitent y participer à 17 h devant la Préfecture.
D’autres initiatives d’information seront prises dans les prochains jours.